Skip to content

BURN-IN® du 13 octobre 2017 : ESPERANCE et moi t’attendons pour célébrer la Vie

octobre 7, 2017

Hello Toi !

J’espère que tu vas bien et que tu t’émerveilles encore plus que moi de cette beauté automnale !
Voici donc les détails du programme du BURN-IN® du 13 octobre et le lieu de nos retrouvailles avec ESPERANCE, que nous déclinerons avec les moyens que nous avions tirés au sort : marche / pas et parole en « je » :

Marche avec ou sans Espérance sur le Sentier des Pauvres
Improvisations ludiques sur le thème « J’espère »
Nos témoignages d’Espérance vécue
– Face aux obstacles sur notre route
– Lors des traversées de nos nuits intérieures
Cinq pas vers ce qui me semble le summum de l’Espérance

 

La petite place en bas à droite du photomontage, au bord de la Trême en-dessous de la Part Dieu, nous accueillera. Nous parquerons à la Part Dieu ( j’espère que nous n’aurons pas d’amende), nous marcherons en tout une bonne heure et aurons quelques 100 mètres de dénivellé sur le Sentier des Pauvres pour ressentir leurs espérances et désespérances. Vu le chemin caillouteux et les feuilles mortes qui le couvrent, tes bâtons de marche sont recommandés, et j’espère aucune entorse.

Pour nos échanges verbaux au coin du feu, prends aussi un coussin pour le confort de ton postérieur. Nous aurons « chaud à la face et froid à la fesse » ou vice-versa. Habille-toi en conséquence . Mieux vaut une couche de trop que l’inverse. Merci de prendre comme d’habitude quelques bûches bien sèches, ton thé bien chaud et une lampe frontale bien éclairante.

Pas d’inscription, comme d’habitude, même si je t’espère… sans t’espérer !

Lieu et heure de rendez-vous, quelque soit la météo : à Villars-sur Glâne, le vendredi 13 octobre à 19h00 à Cormanon Centre, devant la Poste ou à 19h25 à la sortie de Bulle, route de la Chia, juste avant le pont sur la Trême, au lui dit « Moulin de la Trême ». Mes honoraires d’animation sont comme d’habitude, au chapeau

A bientôt peut-être !
Chaleur eusement
Josy


BURN-IN® du 13.10.2017

Textes inspirateurs en 5 chapitres

  1. Espérance et espoir

  2. Espérer : Signe d’impuissance

  3. Espérer : Puissance d’action

  4. Espérance chrétienne

  5. Au-delà d’espérer et de désespérer : L”union des contraires

  1. Espérance et espoir

L’espoir est terre-à-terre. L’espérance a une dimension spirituelle

Gigi

-.-

L’espoir est sans doute nécessaire à l’homme pour qu’il surmonte les épreuves que la vie lui impose. Mais l’espérance, c’est autre chose…

        1. 1/ L’espoir est de dimension humaine, relatif à son existence matérielle, émotionnelle, intellectuelle. Il est tourné vers un avenir situé dans une vie humaine et révèle une certaine confiance dans les forces bienveillantes de la vie, mais aussi dans les ressources de l’être humain. L’espoir est modeste, mais il donne une force herculéenne.

        2. 2/ L’espérance est d’ordre transcendantal, voire religieux, proche de la foi, mais elle n’est pas seulement d’ordre divin. C’est une relation avec les forces qui nous dépassent, celles de la Vie avec un grand V. L’espérance est plus profonde que l’espoir, et plus ancrée et constante car non liée aux évènements, contrairement à l’espoir auquel on a recours quand c’est nécessaire.

Ainsi, le désespoir est un profond état d’abattement, mais qui n’est pas nécessairement définitif, alors que la désespérance est plus radicale, c’est la disparition de toute croyance en quoi que ce soit, la nuit noire et sans fin envisageable.

http://www.lemotdujour.com/francais/espoir-esperance/

-.-

Espoir : D’un point de vue purement affectif, on parle plus volontiers d’espoir que d’espérance et l’on oppose ce sentiment à la crainte. Les théoriciens classiques de la nature humaine (Hobbes, Descartes, Spinoza) inscrivent tous l’espoir au rang des passions fondamentales et le relient systématiquement au désir : espérer, c’est considérer comme réalisable ce que nous désirons le plus intensément. L’espoir est donc indissociable d’un rapport positif au temps ; il est la passion de l’avenir car il fait du temps notre meilleur allié.

Espérance : La thématique de l’espérance appartient plus spécialement à la perspective religieuse, surtout chrétienne. …. Espérer c’est croire en la grâce de Dieu et en la vie éternelle promise par lui.

Pourrait-on dire que dans l’espérance je vois briller l’avenir dans le présent, ce qui est le contraire de l’espoir qui désespère le présent ?

http://www.cafe-philo.eu/archives/themes.html

-.-

L‘espoir se rapporte à une situation désirable sans que ce que cela soit assuré. Même s’il y a de la confiance dans l’espoir, il y a forcément de l’ignorance à l’égard de l’avenir. Cela s’accompagne d’une attente, mais aussi de la crainte. La crainte d’un mal à venir qui serait la non-réalisation du bien à venir. 

Quid alors de l’espérance? ….

D’abord, elle participe d’une conviction intime. A ce titre, elle est  toujours personnelle et procède de la liberté. C’est sa force et son «invicible humilité» Face à l’écrasante arrogance du factuel érigé en ontologie, croire qu’au- delà de tout il y a du juste, du bon et du beau, qu’il s’est manifesté et qu’il se manifestera encore, que l’histoire n’est pas close …

L’espérance se fonde par conséquent sur une volonté de voir et de penser que je construis moi-même puisque je pourrais, produire, moi aussi, de la valeur

Gérard  Tissier

http://www.cafe-philo-des-phares.info/index.php?option=com_content&task=view&id=297

  1. Espérer : Signe d’impuissance

Chamfort : « L’espérance n’est qu’un charlatan qui nous trompe sans cesse ; et, pour moi, le bonheur n’a commencé que lorsque je l’ai perdue. »

Camus : « Tout le malheur des hommes vient de l’espérance ».

Yourcenar : « Le malheur est que, parfois, des souhaits s’accomplissent, afin que se perpétue le supplice de l’espérance. »

-.-

Nous ne tenons jamais au présent….Nous errons dans les temps qui ne sont pas nôtres….Nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre, et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais

Pascal, Pensées

-.-

Si aimer, c’est désirer ce qui est, espérer, c’est désirer ce qui n’est pas.

Même si l’espérance fait confiance en l’avenir, elle tend à nous enfermer dans le manque ici et maintenant. Espérer ce n’est pas être heureux ici et maintenant, c’est renvoyer le bonheur à demain. Le Bonheur suppose l’absence de crainte, il suppose donc l’absence d’espérance. Pour être heureux, ici et maintenant, la volonté, le courage, la connaissance et l’amour ne valent-ils pas mieux que l’espérance ?

Nicole Poupon et Bernard Maréchal

CaféPhilo à la Maison des Savoirs agathoise

http://www.cafe-philo.eu/archives/themes.html

  1. Espérer : Puissance d’action

Notre devoir le plus impérieux est peut-être de ne jamais lâcher le fil de la Merveille. Grâce à lui, je sortirai vivante du plus sombre des labyrinthes.

Christiane SINGER, Derniers fragments d’un long voyage,

-.-

L’espoir ne doit plus être tourné vers l’avenir, mais vers l’invisible. Seul celui qui se penche vers son coeur comme vers un puits profond retrouve la trace perdue

Christiane Singer

Où cours-tu ? Ne sais-tu pas que le ciel est en toi ?

-.-

Chaque être tente à sa façon la difficile traversée de la vie. Le succès obtenu n’est pas un critère. C’est l’élan, l’espérance la plus secrète au plus profond de la personne que nous saluons quand nous nous inclinons. A ignorer cette loi du respect dû à chaque âme, le monde s’enfonce dans l’agonie. Chacun réclame et encaisse son dû, sans dire merci, les fesses et les mâchoires serrées, le coeur sec.
Des mercenaires, des brokers, des chicaneurs et des blasés ont débarqué là où la Vie invite des danseurs, des voltigeurs, des adorateurs, des porteurs de flambeaux.
…..
Christiane SINGER – N’oublie pas les chevaux écumants du passé.

-.-

Ne mets pas ton espérance dans un lieu, dans une personne. Mets-la dans l’invisible… Il n’est aux mains de personne. Ni entre mes mains, ni entre les siennes. il est entre nous. Il est ce qui, entre nous, s’est tissé depuis notre première rencontre, ce que l’espace insaisissable entre nous a engendré et continue d’engendrer d’instant en instant. Une oeuvre fluide et perfectible à l’infini. …. C’est un frémissement amoureux.”

Christiane Singer, “N’oublie pas les Chevaux écumants du Passé”

-.-

Je comprends l’intense désespoir de ceux qui croient l’entière réalité contenue dans le visible et ne supportent plus cette provocation intense que constitue, jour après jour, pour eux, une espérance soutenue.”

Christiane Singer, « Derniers fragments d’un long voyage »

-.-

Le sage n’espère rien : il a cessé d’avoir peur.

Il ne craint rien : il a cessé d’espérer quoi que ce soit.

Parce qu’il serait sans désirs ? Au contraire :

parce qu’il ne désire que ce qui est (ce qui n’est plus espérance mais amour)

ou ce qu’il peut (ce qui n’est plus espérance mais volonté).

On dira que cette sagesse est pour nous hors d’atteinte : l’espoir est là, toujours, puisque

la faiblesse est là, puisque l’ignorance est là, puisque l’angoisse est là. Sans doute. Aussi

ne sert-il à rien de vouloir s’amputer vivant de toute espérance : ce serait faire de la sagesse un nouvel espoir, qui nous en séparerait aussitôt.

Développons plutôt notre part de puissance, de liberté, de joie : apprenons à connaître, à agir, à aimer.

La sagesse n’est pas un idéal : c’est un processus.

André Comte-Sponville

-.-

Il n’y a qu’un crime, c’est de désespérer du monde.

Nous sommes appelés à plein poumons à faire neuf ce qui était vieux, à croire à la montée de la sève dans le vieux tronc de l’arbre de vie. Nous sommes appelés à renaître, à congédier en nous le vieillard amer ! ! !

Christiane Singer

-.-

La prison a protégé Mandela de toutes les outrances et de tous les aveuglements que le rythme et l’intensité des luttes quotidiennes engendrent parmi les victimes des oppressions sociales. En ce sens elle aura été libératrice, protégeant Mandela de toute haine vengeresse, parce qu’il transforma cette contrainte inhumaine portée de l’extérieur en une possibilité de libération intérieure.

Mandela a réussi à forger un véritable bonheur dans l’espace minuscule de sa cellule, coupé de tout désir lié à des objets extérieurs puisqu’il en était privé, donc condamné à choisir entre la désespérance destructrice et la construction d’un rapport à soi harmonieux et humain…. Et là, on ne peut s’empêcher de penser à Blaise pascal qui posait une équivalence entre la capacité d’accéder au bonheur et la possibilité de vivre seul dans une chambre. … « Tous le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne pas savoir demeurer en repos, dans une chambre »

Jean-Paul Jouary, « Mandela, une philosophie en actes »

  1. Espérance chrétienne

  1. Qu’est-ce que l’espérance?

L’espérance est une petite voix qui nous assure que rien n’est jamais perdu. C’est une manière de regarder la vie et ses difficultés non comme un mal, mais comme une promesse de vie. ….

Pour le chrétien, l’espérance est un moteur qui permet de jeter sur chaque événement, sur chaque être un regard renouvelé. Jésus a promis son retour définitif. Nous sommes donc habités par cette certitude qui transcende les moindres petits actes de nos vies. Chaque réalisation humaine porte le signe que Dieu est proche. Vivre dans l’espérance, c’est accepter l’angoisse et, en même temps, vivre dans la joie.

Il y a une dynamique de l’espérance. Elle nous mobilise, nous fait avancer sans découragement. L’espérance se nourrit de la foi et la foi se vivifie dans l’espérance. En fait, espérance, foi, confiance et amour de Dieu se conjuguent pour nous permettre d’aller toujours plus loin. Et d’être, sereinement, dans la certitude que tout chemin mène au Père.

http://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/Esperance/Qu-est-ce-que-l-esperance

-.-

Interview de Anselm Grün, Moine bénédictin


Je souhaite à vos lectrices et lecteurs d’avoir comme ange accompagnateur «l’ange» de l’espérance. C’est lui qui nous introduit dans cette attitude chrétienne si fondamentale, sans laquelle nous ne pouvons vivre. En effet, sans espérance la vie devient vite un enfer. L’espérance ne capitule jamais. Nous espérons en ce que nous ne voyons pas encore, comme le dit saint Paul (Rm 8, 24-25). Aussi je souhaite à tous ceux et celles qui lisent votre belle revue de faire confiance, dans l’espérance, à l’esprit de Jésus présent et agissant, de manière invisible et discrète, dans notre coeur et dans celui de tous les hommes. Notre espérance peut changer le monde. Elle est comme un levain qui fera lever toute la pâte. Elle permet aux hommes d’entrevoir une vie plus heureuse, une vie riche de promesses.

http://www.soyez-passant.fr.nf/?p=1780

-.-

“L’espérance sans risque ce n’est pas l’espérance… L’espérance, c’est croire en l’aventure de l’Amour : faire confiance aux hommes, faire un saut dans le noir en s’abandonnant à Dieu.” – Dom Helder Camara –

http://bienvenuechezanne.blogspot.ch/2008/02/lange-de-la-gaiet-sereine.html

-.-

Manifester l’amour où il y a la haine et semer l’espérance dans le désespoir.
On peut tout perdre matériellement, mais si Dieu reste, on a encore tout.

….

Efforcez-vous d’allumer la flamme de l’espérance là où vous vivez. Comme Jean XXXIII.

François Xavier Nguyên Van Thuân

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/13193/Venerable-Francois-Xavier-Nguyen-Van-Thuan.html

-.-

 « Le Porche du mystère de la deuxième vertu » de Charles Péguy .

Dès le début de l’œuvre, espérance et enfance sont une, la figure de la petite Espérance apparaît, entre ses sœurs plus âgées que sont la Foi et la Charité : « Sur le chemin montantsablonneuxmalaisé./ Sur la route montante./ Traînée, pendue aux bras de ses deux grandes sœurs,/ Qui la tiennent par la main,/ La petite Espérance/ S’avance. » Allégorie pleine de douceur, celle d’une enfant qui semble se laisser conduire, mais qui, en réalité, guide la Foi et la Charité. Seuls les aveugles ne voient pas « que c’est elle qui entraîne ses grandes sœurs ». Enracinant la foi dans le terreau de la paroisse, faisant l’éloge de la terre, Péguy ramène la vertu d’espérance à la simplicité de l’âme du bûcheron, qui songe, seul au plus profond des mystères de la forêt, à ses enfants qui prendront la relève.

L’espérance renvoie aussi au Livre par excellence, à la Bible, cette fois par le biais des trois paraboles de la brebis perdue, de la drachme retrouvée, de l’enfant égaré…. 

https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-porche-du-mystere-de-la-deuxieme-vertu/1-esperance-et-enfance/

-.-

Pour la Bible, il existe une différence entre les mots “espoir” et “espérance”. On pourrait résumer cette différence en disant que : l’un meure et l’autre demeure! En effet, si l’espoir est humain, il n’est rien d’autre qu’humain ; il trouve sa source dans les aspirations et dans les désirs les plus secrets du coeur ; ce qui, du reste, est légitime ; pourvu que ceux-ci soient bons. Mais cet espoir là est toujours déçu.

L’espérance, elle, celle dont nous parle la Bible, celle que le Christ met dans notre coeur par son Esprit, est tout autre chose. Il faut l’avoir reçue pour réaliser tout ce qu’elle apporte de plus dans notre existence. Car elle nous donne la force nécessaire pour surmonter les pires tempêtes. Elle nous permet, en toute circonstance, de demeurer dans la confiance de la foi, source de réconfort et de joie . Elle nous garde dans la paix et la sérénité que nous apporte et nous renouvelle chaque jour, la présence de Dieu

https://www.info-bible.org/perrier/espoir.htm

  1. Au-delà d’espérer et de désespérer : L”union des contraires

Personne ne peut vivre une seconde sans espérer. Les philosophes qui prétendent le contraire, qui parlent de sagesse et ne font entendre que leur résignation à vivre une vie sans espérance, ces philosophes se mentent et nous mentent. Même celui qui va se pendre, dit Pascal, a l’espérance d’un mieux être : s’il accroche une corde à une poutre c’est parce que la pendaison est soudain devenue l’unique figure du bonheur. Celui qui médite de se pendre a la croyance qu’il va ainsi respirer mieux et il espère encore : l’espérance, dans l’âme, est au principe de la respiration comme de la nourriture.

Christian Bobin, l’épuisement.

-.-

“Vis !” disait ce cri à chacune de nous.
Quoiqu’il advienne, vis !
Que tu vives ou que tu meurs, vis !
Ne tergiverse pas ! Vis ! Pour toi et pour tous ceux qui n’ont pas été rassasiés de jours, vis ! Au nom de Dieu et des hommes de bonne et de mauvaise volonté, vis !
Tout avait place dans ce cri : la désespérance la plus totale et l’espérance la plus indestructible. Le monde s’était trouvé déchiré de haut en bas dans ce cri. Et au même moment quelqu’un s’était mis à le recoudre.

Christiane Singer
Les sept nuits de la Reine

-.-

Je voudrais vous inviter à recevoir mes paroles comme le tâtonnement d’une femme qui s’est engagée à ne pas perdre des yeux sur cette terre ni le rivage de la détresse ni celui de la délivrance, d’honorer de la même attention l’innommable souffrance des hommes et la rutilante merveille de la vie. Persuadée que si un de ces rivages se perdait dans la brume j’entrerais aussitôt dans l’illusion et la fiction. Cet écartèlement pour inconfortable qu’il soit, préserve néanmoins des naïvetés d’un espoir aveugle et des complaisances paralysantes du désespoir.

Dans tous les lieux habités par la souffrance, se trouvent aussi les gués, les seuils de passage, les intenses noeuds de mystères. Ces zones tant redoutées recèlent pourtant le secret de notre être au monde ou, comme l’exprime la pensée mythologique : là où se tiennent tapis les dragons sont dissimulés les trésors.  

Christiane Singer

“Où cours-tu ? Ne sais-tu pas que le ciel est en toi 

-.-

Tantôt c’est l’espoir qui te saisit, l’espoir qu’il y a encore quelque chose à sauver et que tu vas y réussir. Il y a en toi une force salvatrice qui t’enlumine, mais te rend tout aussitôt impatient, dur, à force d’espoir! Cette part du monde qui s’oppose à la lumière tu la pulvériseras. La nouvelle croisade est commencée! il existe un espoir qui t’envenime. Voilà! sauras tu supporter la conscience que l’espoir d’un monde meilleur pulvérise ses ennemis, anéantit le monde tel qu’il est, le veut rompu, annihilé? espoir féroce des croisades anciennes et neuves!
Mais tout aussitôt le ressac du désespoir qui te reprend. Tu lis dans un quotidien: montée du fascisme en Europe. Ton coeur lâche. Ténèbres, le monde s’éteint autour de toi. Un voile descend sur toute chose créée-un voile opaque. Le démon s’éveille s’étire, ronronne dans ce monde de haine, de voracité, de rapacité, descendu si bas qu’aucun soubresaut ne le fera remonter. […] mais qu’est-ce que j’attends donc sur cette terre? un résultat immédiat à mes élans généreux? un revirement instantané? le salut devrait donc être un laquais qui se présente aussitôt que j’agite la clochette? Ah que serait un monde qui répondrait illico au claquement de doigts du petit maître que je suis?
Ah cesse d’être ce pantin ballotté entre espoir et désespoir! Fais halte!
L’inutile tornade de l’urgence n’a pas de fruit. Seule la patience donne du fruit, seule la urée. Un cheveu sépare la chute de la grâce.
Quand sont bues la colère et l’indignation devant les dérives du monde,quand est bue aussi la complaisance à s’accommoder du trou qu’on s’est creusé en terre d’exil, alors quelque chose peut commencer. […]
Etre plein d’espoir au coeur d’un désespoir total, appréhender l’unité parfaite de l’espoir et du désespoir! Quand tu espères tu es la part du monde qui espère, et quand tu désespères, tu es la part du monde qui désespère! c’est tout. aujourd’hui j’ai compris […] que rien n’est pas encore tout à fait parfait, que l’imperfection est le produit de mon esprit, l’écharde d’une attente, d’une espérance vaine dans la chair glorieuse de la Création.”

Christiane Singer Où cours-tu? ne sais tu pas que le ciel est en toi ?

-.-

  1. Interview de Roger-Pol Droit et Monique Atlan, auteurs du livre : L’espoir a-t-il un avenir ?

    1. …Selon vous, notre découragement ne date pas d’aujourd’hui, ni des attentats. Le mal serait plus profond. Vous parlez d’une crise du temps…

Monique Atlan et Roger-Pol Droit : L’historien François Hartog a nommé « présentisme » cette domination inédite du présent, qui s’est instaurée dans les années 1980. Elle se produit quand l’avenir s’estompe, ne fait plus rêver, ou seulement sur le mode du cauchemar, de l’apocalypse. Le passé se réduit plus aux commémorations, à un devoir de mémoire. Il ne reste que le court terme, l’immédiateté, un temps en suspens désamorçant toute possibilité d’un projet collectif qui se déploierait dans la longue durée. Cela rappelle ce que Nietzsche anticipait en décrivant la vie du « dernier homme », qui n’ambitionne rien sauf d’être tranquille, sans risque, de mener une existence peinarde, qui ne soit « que du bonheur », selon la formule désormais convenue. Or, cette existence sans aucun négatif est purement illusoire. Le monde humain n’est jamais « zen », il est continûment constitué de conflictualité, de tendresse et de violence, d’amour et de haine, de tensions permanentes.  

    1. Pourtant, de plus en plus de personnes cherchent du sens, de la spiritualité…

Monique Atlan et Roger-Pol Droit : Oui, mais cette recherche demeure dominée par l’évitement des conflits. Elle est souvent marquée par une sorte de défiance systématique envers l’espoir, héritée d’une longue tradition philosophique. En effet, au cours de notre travail, nous avons été surpris de constater à quel point la majeure partie des philosophes s’est défiée de l’espoir, l’a soit relégué aux marges de la pensée, soit carrément oblitéré ou radicalement combattu. Depuis Épicure et les stoïciens jusqu’à Camus et Comte-Sponville, en passant par Spinoza et Schopenhauer, ils y voient une illusion nous détournant de la réalité, nous exilant du présent, nous troublant en nous faisant éprouver la crainte d’être déçus. Dès lors, ils ont eu la tentation de « jeter le bébé avec l’eau du bain », de refuser l’espoir pour mieux éviter la crainte, ou la déception causée par des espoirs non satisfaits. Il nous semble urgent de rouvrir le débat, d’inverser le logiciel, de commencer à le réhabiliter, lui qui représente la dimension centrale de l’humanité, la mesure du futur. ….

  1. Quel est votre espoir, personnellement ?

Monique Atlan et Roger-Pol Droit : Nous faisons confiance aux ressources inépuisables de la créativité collective, de l’inventivité humaine. Notre espèce est à la fois démente et sage, irresponsable et raisonnable, capable de se dépasser dans les moments tragiques. Imaginez, juste un instant, un monde définitivement sans espoir, anesthésié, inhumain, ce serait un enfer. L’espoir est une dimension décisive de la dignité humaine, celle qui n’abdique pas. Au fond, ce qui nous fait espérer est cette dimension d’inespéré qui se niche au creux de l’espoir, qui en est le secret. L’inespéré est ce qui excède ce qu’on attend, ce qui porte l’espoir toujours plus loin, autrement. 

http://www.psychologies.com/Planete/Societe/Interviews/Roger-Pol-Droit-et-Monique-Atlan-L-espoir-est-notre-meilleure-arme/Quel-est-votre-espoir-personnellement

-.-

En arrivant au bout de ces pages une légèreté me prend.
Mon voyage s’est transformé au fil des lignes en simple errance.
La certitude où j’étais autrefois que la réponse de l’énigme m’attendait au bout du chemin m’a quittée.
Je sais que partout ne m’attend que l’énigme.
Elle seule.
L’espoir d’arriver un jour quelque part où me soit servi le thé du sens ultime m’a quittée.
J’erre sans angoisse.

Pire encore: sans déplaisir.
Je n’ai même plus honte de balbutier.
Ni de n’avoir pas raison.

  1. Christiane Singer in Eloge du mariage, de l’engagement et autres folies

  2. -.-

Il ne s’agit de rien d’autre que de “réparer le monde en nous” (François Cervantès). Non pas de nous réparer nous-mêmes pour notre bien-être ou même notre salut (tâche d’ailleurs impossible vu l’irréparable, l’irrémédiable, l’absolue porosité de notre être), mais de “réparer le monde en nous” ! Quelle aventure ! Plus folle que la traversée des terres de feu ou des glaciers éternels ! Plus pétrie de merveilles et de miracles que toutes les légendes du monde ! Entreprise qui n’est d’ailleurs possible que sans attente de gain, sans espérance autre que de nous rapprocher de notre nature véritable de faire un pas “avec moi” pour mes soeurs et avec elles, pour mes frères et avec eux dans la direction de la vie….

Christiane SINGER
Article Nouvelles Clés – Regard lucide

-.-

 

Advertisements

From → Articles

Les commentaires sont fermés.